Photo ©Simon Jutras

 
 

Suite poétique à haute voix, La mer, au feu, enregistrée à l'occasion du 5e anniversaire de
l'ouragan Sandy et lue par Madeleine Monette.

Voir et écouter

Poems out loud, A Sea Fire, translation of the poetic suite La mer, au feu, recorded to mark
the 5th anniversary of Hurricane Sandy and read by Madeleine Monette.

See and listen

Poèmes à haute voix, enregistrés à l'occasion du 15e anniversaire du 11 septembre 2001.
Tirés de Ciel à outrances et Lashing Skies, lus par Madeleine Monette.
« Le lait du ciel », « Le corps panique » et « Élan vital »

Poems out loud, from Lashing Skies, recorded to mark the 15th anniversary of 9/11 and read by Madeleine Monette.
"Milk of the Sky", "Little" and "Panic Body" 


Dernières parutions


La mer, au feuLa mer, au feu / A Sea Fire

Livre d'artiste conçu et réalisé par Madeleine Monette et la plasticienne française
Véronique de Guitarre, avec sept gravures originales et une traduction de la
poète Oana Avasilichioaei.

La suite poétique
La mer, au feu a vu le jour après le passage de l'ouragan Sandy
sur la côte est des États-Unis en 2012. Devenu cyclone post-tropical, Sandy a
provoqué un grand incendie à Breezy Point, au milieu d'inondations à marée
haute. Dans cette petite localité au bord de l'Atlantique, non loin de Manhattan,
plus de 130 maisons inondées et en feu. Un autre sursaut ravageur du climat.
L'impact du changement climatique à ras de mer et de terre.

La suite poétique La mer, au feu a été nominée pour le Prix d'excellence en poésie de la SODEC.
(Collection patrimoniale de livres d'artiste de BAnQ.)

Artist book created by Madeleine Monette and French visual artist Véronique de Guitarre, with seven
original engravings and a translation by poet Oana Avasilichioaei
.

The poems of La mer au feu / A Sea Fire were written after Hurricane Sandy struck the East
coast of the United States in 2012. As a post-tropical cyclone, Sandy caused a vast fire in Breezy
Point, amid flooding at high tide. In that small community by the Atlantic Ocean, not far from
Manhattan, more than 130 houses were flooded and on fire. Another devastating climate spasm.
The impact of climate change, flush with earth and sea.

The poetic suite La mer, au feu was short-listed for the SODEC Excellence in Poetry Award. (BAnQ's
Artist Books Heritage Collection.)

Lire extrait    Read excerpt


Ciel a outrancesSkatepark

Skatepark est une histoire d'amour, celle d'une jeune femme sans enfant pour
un adolescent en difficulté, qu'elle va sauver grâce à la musique et à l'écriture.
L'histoire commence le jour où, alors qu'elle vit avec le mystérieux Sydney une
relation qui ressemble fort à un marché de dupes, Arièle repère un enfant de
treize ans qui oublie son sac à dos dans le métro. Elle décide de le lui rendre
et le retrouve dans un skatepark. Dès qu'il l'aperçoit, il la fuit, mais c'est sans
compter sur la détermination d'Arièle, qui se lance dans une véritable enquête
sur le gamin dont le langage, les codes et l'assurance la fascinent. Jusqu'au jour
où elle est témoin d'un crime horrible. Arièle finit par s'impliquer dans l'affaire,
se faisant toujours plus proche du petit Chalioux.

Avec ce roman urbain grave et lumineux, où l'intrigue parfois légère mais bouleversante s'allie
à une écriture aussi précise que sensible pour dire la bienveillance nécessaire entre adultes et enfants,
Madeleine Monette nous entraîne dans la solitude des villes contemporaines et explore la complexité
de nos motivations les plus intimes.


Lire 1er chapitre    Read 1st chapter
Écouter 1er chapitre


Ciel a outrancesLashing Skies

Traduction de Ciel à outrances (voir ci-dessous) par Phyllis Aronoff et Howard Scott.

In the wake of recent great disasters, characters take form in New York, gripped
by tragedy that hurls us, without reservation or restraint, into other collective and
intimate convulsions. Closely captured, with their bodies broken, they could be
Japanese, Haitian, Iraqi...

Powerful, striking, the writing fuses fiction and poetry in a unique way. In the
trough of a historical moment, it takes on blunt emotions to summon empathy, and compassion.


"Lashing Skies is rooted in the current events of the beginning of this century, writes Madeleine Monette.
It allowed me to reconsider the narrative, to experience it differently. Fragments of stories are juxtaposed,
with a concision that is foreign to the writing of a novel. But since each word of a novel carries for me the
weight of the whole text, I could only be taken by the density of the poem. In the epigraph to the book,
I suggest that we must remember, but mostly imagine."


Read excerpt


Ciel a outrancesCiel à outrances
 

Dans le sillage de grandes catastrophes de notre temps, des personnages
prennent forme à New York, en proie à une tragédie qui nous projette,
sans ménagement ni pudeur, vers d'autres convulsions collectives et
intimes. Saisis au plus près de leur corps à vif, ils pourraient être japonais,
haïtiens, iraquiens…

Forte, percutante, l'écriture de Madeleine Monette opère une singulière
fusion de la fiction et de la poésie. Au creux de l'instant historique,
elle se charge d'émotions brutales pour faire appel à l'empathie,
à une compassion essentielle.

« Ce recueil de poèmes ancré dans l'actualité du début de ce siècle, écrit Madeleine Monette,
m'a permis de reconsidérer la narrativité, de la ressentir autrement. Des fragments d'histoires
se juxtaposent, avec une concision forcément étrangère au texte romanesque. Mais puisque
pour moi chaque mot d'un roman porte le poids de tout le texte, je ne pouvais qu'aimer
la densité du poème. Par ailleurs, j'ai écrit
Ciel à outrances portée par la conviction
qu'il faut non seulement se souvenir, mais encore imaginer. »

Lire extrait

 

 
   



Parutions récentes :

· La mer, au feu / A Sea Fire, texte de Madeleine Monette, traduction d'Oana Avasilichioaei, gravures
  originales de Véronique de Guitarre, Signum Editions, Paris, 2017.

· Skatepark, Galaade Editions, Paris, 2015, 480 p.

· Lashing Skies (recueil de poésie), traduction de Ciel à outrances par Phyllis Aronoff et
  Howard Scott, Ekstasis Editions, Victoria, Canada, 2014, 104 p.

· « Il latte del cielo », suite poétique tirée de Ciel à outrances, trad. de Maria Teresa Carbone,
  in L'Immaginazione, n° 287, Italie, mai-juin 2015, p.46.

· « Zach e Juliette », extrait de La femme furieuse, trad. de Maria Teresa Carbone, in L'Immaginazione,
   n° 287, Italie, mai-juin 2015, p.44-46.

· « Le lait du ciel », suite poétique tirée de Ciel à outrances, in Intranqu'îllités, Éditions Passager des vents,
   Paris, 2015, p.86.

· « C'est cela mourir » (extrait de roman en préparation), dans Les écrits n° 142, mars 2015, p. 107-113.

· « Ce poète-là, une troisième personne » (témoignage), dans Les écrits n° 142, mars 2015, p. 114-116.

· « Pourquoi la poésie ? », bulletin 2014 des Editions du Noroît. Lire ce texte.

· « Le plein de la bouche », suite poétique tirée de Ciel à outrances, in Intranqu'îllités, n° 3, Haïti, 2014, p. 186-187.

· « Le lait du ciel », suite poétique tirée de Ciel à outrances, in Intranqu'îllités, n° 2, Haïti, mai 2013, p.150-151.

· Ciel à outrances (recueil de poésie), Editions de l'Hexagone, Montréal, 2013, 112 p.

· « The Grace of a Flock of Birds », traduction anglaise du premier chapitre des Rouleurs,
  in Cincinnati Romance Review, Vol. 36, Fall 2013, p. 17-22.

· « Petite » / « Little », suite poétique en français et en anglais, tirée de Ciel à outrances,
  in Cincinnati Romance Review, Vol. 36, Fall 2013, p. 1-16.

· Le lait du ciel », suite poétique tirée de Ciel à outrances, in Intranqu’îllités, n° 2,
  Haïti, mai 2013, p.150-151.

· « La mer, au feu » (suite poétique), Mœbius, n° 137, Montréal, 2013, p. 57-62. (Finaliste Prix d'excellence
  en poésie de la Sodep.)

· « Les oiseaux rameurs » (suite poétique), Estuaire, n° 152, (spécial 60e anniversaire
  des Éditions de l'Hexagone), Montréal, 2013, p. 47-50.